• CARNETS DE VOYAGE

    NOUVELLE-CALEDONIE 

    Par Sabine                     

     

    Suite 11/10/11

    Une chaîne d’hommes s’organise ensuite pour disposer les ignames apportés par le clan de la mariée. Chaque étape est ponctuée par des discours, des palabres, de bonnes paroles apportées par les chefs et petits chefs de chaque clan. C’est le moment de parole réservé aux anciens et aux adultes. Les jeunes se tiennent à l’écart et les mariés sont très peu mis en avant durant cette première journée consacrée à la coutume. Il s’agit en fait d’arrangements familiaux, basés sur des offrandes d’ignames mais aussi d’argent et de manous. Demain sera le jour de consécration pour les mariés, ils se présenteront à la mairie ensuite à l’église et la journée se terminera par un festin et une fête. Nous remercions nos hôtes de nous avoir ouvert aussi chaleureusement les portes de leurs traditions.

     

    13/10/11 au 16/10/11

    Cette fois Air Calédonie a été irréprochable : Maré-Nouméa, Nouméa-Lifou, sans encombres, dans les temps, nickel quoi !

    Lifou est effectivement différente de Maré. Plus accoutumée au tourisme, mieux organisée (ici il y a des panneaux indicateurs) avec un peu plus d’infrastructures, par contre, plus la peine de lever la main, trop de monde est déjà passé ici. L’habitat est également différent.

    Bien sûr, chaque famille possède sa case traditionnelle mais elle est bien souvent assortie d’une jolie maison en dur parfois même d’une grande villa et les parcelles semble plus délimitée rappelant le principe de propriété privée que nous connaissons si bien !

    A propos de case, nous trouvons « Chez Jeannette » celle qui nous convient parfaitement. Elle est plantée dans un petit jardin avec une vue superbe sur la baie de Chateaubriand et adossée à un grand faré équipé en cuisine-restaurant ou chacun fait à sa guise : formule table d’hôte ou popote individuelle, Jeannette n’y voit pas d’objection. Nous sillonnons l’île à la recherche des dernières images que nous souhaitons : match de cricket de femmes, très populaire ici ; danses du Wetr, pour lesquelles nous avions rendez-vous avec le chorégraphe; culture de la vanille et balade jusqu’à un trou d’eau dans la forêt. Nous souhaitons aussi trouver les fameux champs dont on nous parle souvent et dans lesquels l’activité est à son comble puisque la période de plantation de l’igname est imminente. Nous voilà donc sur une piste qui s’enfonce dans la forêt, nous trouvons un 1er champ qui est encore en cours de défrichage et de préparation. Plus loin, un champ est complètement occulté par une palissade en palmes, des monticules de terre très légère, piqués d’un bambou, s’alignent en rangs impeccables. Des femmes ramassent les mauvaises herbes et brûlent les derniers déchets, de jeunes hommes placent les pieux entre lesquels seront tendus des fils qui recevront les tiges grimpantes de l’igname. Ils nous expliquent toute la symbolique de l’igname : l’igname vit, un mauvais œil ou un mauvais esprit peut perturber la récolte ce qui explique les palissades autour des champs. Ce sont les femmes qui plantent et les hommes qui récoltent. Tout correspond à un rituel transmit, ou mieux vécu de génération en génération. Encore une fois, après nous être présentés, nous sommes accueillis très gentiment et nous ressentons le désir qu’ils ont d’expliquer leur vie, leurs traditions, de transmettre leurs valeurs.

     

     

    17-21/10/11

    Journée plongée très sportive ! Une dépression arrive, le vent se lève mais nous embarquons quand même sur le zodiac 8 places du club de plongée vers Gorgone reef  à une ½ h de navigation mais au portant. Les 2 plongées sont superbes, le corail intact s’échafaude en véritables cathédrales, arches et tunnels. Nous sommes ébahis par la beauté du site et oublions nos appréhensions concernant la sécurité à la mélanésienne. Le retour par contre s’annonce corsé, contre le vent et la mer qui ont considérablement forcis. Pas grave, on garde la combi et le masque et on s’accroche solidement à ce qu’on peut. Le capitaine mène bien sa barque et nous ramène sains, saufs et crevés au ponton.

    Nos explorations nous mènent aux falaises de Jokin, à la grande et très belle case de Nathalo, à la plage de Luengoni, à la baie de Wadra, à la plage de Peng, aux falaises de Xodre. Nous voulons tout voir car la fin de notre séjour dans les îles approche et nous sentons que très vite la douceur de vivre ressentie ici nous manquera.

     

    21/10/11 au 24/10/11

     

    Tactac, retour à la ville, voitures, bouchons, rendez-vous. On le savait ; fini la douceur des îles !

    Mais il faut ce qu’il faut, ces derniers jours seront très importants pour nous : nous avons obtenu un rendez-vous avec Emmanuel Tjibaou, directeur du centre culturel du même nom. Son charisme ne m’a pas laissée indifférente, tellement subjuguée que j’en ai oublié la photo souvenir !

    Nous devons également récupérer des images sous-marines cédées gracieusement par l’association Fortunes de mer et des images aériennes de la Province Sud. Un dernier rdvs avec un responsable de la protection du lagon et notre tournage sera bouclé.

    Encore quelques moments passés avec Ivan, qui nous l’avons senti mène bien sa barque, entre un stage très intéressant et des moments de loisirs pas trop pénibles (planche à voile, plongées, randos, visite des îles et nombreux amis). Et une pensée pleine d’amitié pour Claude, Agnès et Tristan qui ont été adorables et que nous remercions pour leur disponibilité et leur bonne humeur.

    Yahoo!

    2 commentaires
  • PHOTOS 2011 Part.6 PHOTOS 2011 Part.6 

      Rivages de Lifou avec la pointe Lefevre                 Du côté de la baie de Jinek

    PHOTOS 2011 Part.6 PHOTOS 2011 Part.6 

                    Cricket à Wé-Lifou                                          Danses du Wetr                           

    PHOTOS 2011 Part.6 PHOTOS 2011 Part.6 

                         Danses du Wetr                                      Danses du Wetr

    PHOTOS 2011 Part.6 PHOTOS 2011 Part.6 

    Grand moment-la plantation des ignames         On dort dans la grande case du chef 

    PHOTOS 2011 Part.6 PHOTOS 2011 Part.6 

        En mémoire de l'arrivée de l'évangile                        Baie de Chateaubriand 

     

     

    Yahoo!

    2 commentaires
  •   
     
     Lifou, + grande que Tahiti, a beaucoup
     à offrir, entre les plages de rêve et 
     les danses du Wetr, entre des fonds
     sous-marins exceptionnels et une
     atmosphère tropicale et toujours, la
     gentillesse, l'ouverture, la simplicité et
     les sourires  de ses habitants.

     80 % de la population est protestante
     et pourtant le monument particulier ici
     à gauche est une église catholique.

     Lifou est réputé pour ses danses, sa
     vanille et ses joueuses de cricket.

     La langue de Lifou est le Drehu dans
     laquelle bonjour se dit BOZU... 
     

      

    Télécharger « Parlotte N°6.wma »

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Yahoo!

    votre commentaire
  • L'île de MARE et début LIFOU L'île de MARE et début LIFOU 

    Les Loyautés appelées communément ici les "îles" où il faut nécéssairement
    abaisser son rythme cardiaque. Maré, la plus secrète et la
    moins développée, à découvrir malgré les "évènements" du mois d'août.
    Des gens extrêmement gentils et souriants et des plages désertes qui 
    longent des jardins de corail superbe...

    L'île de MARE et début LIFOU L'île de MARE et début LIFOU 

    L'île de MARE et début LIFOU 

    Lifou, la plus grande et la plus aménagée. Ici, l'accueil et la cordialité ne sont
    pas des vains mots. Des fonds sous-marins exceptionnels, des plages superbes
    et toujours des sourires. A découvrir dans les prochains articles.

    L'île de MARE et début LIFOU L'île de MARE et début LIFOU 

    Télécharger « Parlotte N°5.wma »

    Yahoo!

    votre commentaire